Monasterium in Argona

En 1 134, à l’emplacement actuel du lieu dit “Vieux-Monthier” (commune de Noyers-Auzecourt), sur le diocèce de Châlons-en-Champagne et à proximité de celui Verdun, le chanoine Eustache, de la congrégation d’Arrouaise, prit possession de l’église et de ses dépendances. Il fut missionné par les évèques des deux juridictions pour fonder, en cet endroit, l’abbaye Moutier de Notre-Dame d’Argonne, appelée par la suite, Notre-Dame de Montiers en Argonne.

L’emplacement en limite des deux diocèses, permit aux prélats, de relier les intêrets de la religion entre eux, et de procurer, à cet espace initialement boisé, les bénéfices de l’agriculture.

Eustache qui devint l’abbé de ce monastère, fut rejoint par neuf chanoines du couvent de Saint-Paul de Verdun.

Blason de l'Abbaye de Monthiers-en-Argonne .
De gueules au chêne chargé d'une couronne d'épines au naturel accompagné de deux fleurs de lys d'or.

Blason de l’abbaye

De gueules au chêne chargé d’une couronne d’épines au naturel accompagné de deux fleurs de lys d’or“.

À la fin de l’édification de Montiers, l’abbé Eustache fut appellé à fonder l’abbaye de LIsle-en-Barrois (Anglecourt) et de Châtrices . Il mourut en 1 145. Les chanoines profitèrent du départ de l’abbé pour relacher leur discipline religieuse, ce qui leur valut d’être réintégré dans leur couvent en 1 147, soit treize ans à peine, après la création du monastère.

Sans religieux présents, Montiers fut confié à Gervais de l’ordre cistercien, conrégation la plus puissante et influante auprès de la papauté. L’abbé fit déplacer le couvent à Montiers-en-argonne, sur la commune de Possesse, pour une emplacement plus avantageux.

En 1 155, à la fin du transfert de l’abbaye vers son second emplacement, le site initial, nommé dorénavant Vieux-Moûtier (Vieux-Monthier actuellement), devint une grande dépendance agricole du nouveau monastère.

Bien qu’ayant eu une courte existance, la première abbaye eu le temps de prospérer et d’étendre ses domaines, à l’est, à Lamermont (Lisle-en-Barrois) dont elle possédait les autels et à l’ouest, à Vère (Noirlieu).

Sources :

Une réponse à “Monasterium in Argona”

  1. […] [1] Article Monasterium in Argona […]

Laisser un commentaire

Blog at WordPress.com.

%d