Les JACQUEMART à la ferme des Anglecourt

Au 12ème siècle, l’exploitation du lieu-dit “Les Anglecourt”, écart de Courcelles-sur-Aire dans le département de la Meuse, a connu une destinée assez semblable à celle de Vieux-Monthier à la même époque.

Elle fut le point de départ, en 1 140 environ, de la création d’une abbaye par l’abbé Eustache, celui-là même qui fonda Monthier-en-Argonne. Une dizaine d’années plus tard, l’abbaye fut déplacée à Lisle-en-Barrois, “Les Anglecourt” en devint le prieuré.

Le premier JACQUEMART, installé dans le domaine, fut Pierre Victor JACQUEMART (1739-1814). Lui et sa femme Marie Madeleine HANNOTIN furent originaires des Ardennes. Par la suite, quatre générations d’agriculteurs de la même filiation se sont installées aux “Anglecourt”. Au regard des informations glannées, il ne semble pas qu’une cinquième génération soit restée sur l’exploitation. La famille Marie-Clémence “Thérèse” JACQUEMART et Charles Narcisse Henri CHEVALIER, dernière famille de fermiers identifiée, fut composée de neufs enfants, cinq garçons et quatre filles. Les jeunes hommes, moururent jeunes ou au combat (14-18). Seul le petit dernier vécu jusqu’à 67 ans, mais à sa naissance à Epaux-Bézu dans l’Aisne, les CHEVALIER-JACQUEMART n’était déjà plus en Meuse. Côté féminin, au regard des lieux de naissance de leurs enfants, aucune ne semble s’être installée à la ferme parentale.

Pierre Auguste JACQUEMART et Marie Thérèse Constance PATIN, étaient des cousins, tel que le montre l’arbre ci-dessus.

Sources :

2 réponses à “Les JACQUEMART à la ferme des Anglecourt”

  1. Toujours intéressant et documenté, c’est un plaisir de lire ton blog Laurent !

    1. Merci Catherine pour ton retour. Cela fait plaisir. N’hésite pas à me faire des remarques et propositions.

Laisser un commentaire

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :